Stimulation lymphatique

Comment peut-on avoir un effet sur le lymphœdème sans englober complètement la cheville? Ne serait-ce pas plus efficace si c’était le cas ?

Oui et non. La stase est souvent localisée vers le bas parce que nous sommes debout et subissons la gravité. Mais le problème est en amont, au niveau de la remontée des flux, au niveau des ganglions péri-articulaires. Stendo a fait le choix d’englober la partie abdominale en abandonnant l’idée de stimuler la cheville. Notre expérience nous a donné raison car la cheville se draine indirectement. En revanche notre protocole n’exclut pas le fait que l’on puisse aussi traiter la cheville/voute plantaire en DLM parce que les doigts sont mieux adaptés sur cette zone. Le but de cette action manuelle étant à visée anti-fibrose plutôt que drainante.

Pour le pied, le meilleur moyen de stimuler le retour lymphatique est la marche car on exerce de fortes pressions sur la voute plantaire.

Pourriez-vous expliquer avec plus de précisions les paramètres sur lesquels se base l’étude publiée sur le lymphœdème.

Nous avions le choix entre faire une analyse comparative au niveau des dispositifs (mais il fallait que les différences techniques soient limitées et ce n’est pas le cas) ou au niveau du protocole. Nous avons donc opté pour ce dernier en analysant la différence d’efficacité au niveau ‘d’un protocole de décongestion de 5 jours’ en milieu hospitalier où les patients ont des traitements quotidiens de 1 h. de DLM / 1 h. de presso (ou Stendo) / bandages compressifs. Le référentiel statistique de ce type de protocole est -8% de réduction du memb.inf. en moyenne. Etude publiée en Mars 2016, résultats : tous les patients du groupe Stendo ont eu des résultats = ou > à ce -8%. Dans le groupe presso 40% des patients ont été en dessous de cette valeur. Certains patients Stendo sont arrivés aussi à -8%. Depuis l’expérience en cabinet n’a fait que confirmer cette efficacité lymphatique.