Histoire

ROBERT FURCHGOTT

LOUIS J. IGNARRO

FERID MURAD

La recherche

En 1998, trois chercheurs américains, Pr. Robert Furchgott, Pr. Louis J. Ignarro et Pr. Ferid Murad reçoivent le Prix Nobel de Médecine pour leurs travaux sur l’endothélium, la couche monocellulaire interne des vaisseaux sanguins, en contact avec le sang. Ils démontrent que celui-ci, en fonction des variations du rythme cardiaque produit une molécule gazeuse vitale pour l’équilibre de notre corps, l’Oxyde Nitrique (NO).

Facteur d’efficacité majeur de la diffusion du flux sanguin dans notre corps, le NO agit comme un véritable vasodilatateur des vaisseaux et contribue à l’optimisation de la microcirculation et des échanges cellulaires. Le NO vasculaire par ailleurs joue un rôle très important au niveau du contrôle de la qualité sanguine (agrégation plaquettaire), de la neurotransmission entre certains organes et a aussi un rôle anti-inflammatoire microbicide et de réduction du stress oxydatif. Aujourd’hui pouvoir être en mesure de stimuler d’une manière très ciblée la réactivité endothéliale de nos vaisseaux, sans aucun effort pour l’organisme, offre de nouvelles perspectives dans le domaine de la santé, du sport et du bienêtre des séniors.

Certains spécialistes considèrent la stimulation endothéliale comme ‘notre propre usine pharmaceutique interne’ capable de préserver les fonctionnalités de notre organisme.