Dynamisation circulatoire

Comment avez-vous démontré et mesuré l’effet Stendo® sur la microcirculation ?

L’étude menée à l’Hôpital La Salpêtrière a été réalisée en partant du fait que l’exploration de la réponse micro vasculaire à la stimulation endothéliale pouvait se faire de façon non invasive en appliquant de l’acétylcholine par ionophorèse et en chauffant localement le territoire cutané à explorer (hyperthermie). Il a été démontré qu’il existe une vasodilatation dose dépendante sous l’effet de l’acétylcholine et de la température locale sur la microcirculation cutanée. A partir de ce référentiel individuel, des mesures sur le bras ont été réalisées par Laser Echo Doppler après des traitements Stendo®. L’analyse statistique entre les valeurs basales (32°), celles avec l’augmentation de la température à 44°, celles avec l’acétylcholine et celles obtenues avec Stendo® ont permis de conclure que Stendo® provoque une amélioration moyenne de la microcirculation jusqu’à 437% sur certains patients.

J’ai un patient âgé de 53 ans, de sexe masculin, qui a des antécédents de phlébite du membre inférieur avec comme cause une résistance à la protéine C. Il a été mis sous Sintrom à vie et depuis il est équilibré. La contre-indication est-elle toujours maintenue ?

C’est en effet une bonne question car avec les phlébites il y a effectivement des précautions à prendre d’ordre temporel.
La contre-indication concerne ‘le risque thrombotique aigu et récent’ et à titre de précaution on évite de faire des traitements pendant une période de 6 mois par rapport à l’évènement thrombotique. Au-delà de cette période, on peut considérer que le patient est stable. Néanmoins, on préconise une approche progressive comme prévu au niveau de nos protocoles.